Chaque commande part sous 24h à 48h…

Faire défiler
Précédent Suivant
février 19, 2021

Comment relancer la lactation ?

Future maman ou jeune maman, vous venez de décider d’allaiter votre bébé, et nous vous encourageons dans ce choix qui est une expérience extraordinaire à la fois pour vous et votre bébé. D’autant plus que l’on confère bien des avantages au lait maternel, notamment les six premiers mois de l’allaitement, période minimale recommandée par l’OMS.

Cependant il peut arriver au cours de l’allaitement que certaines mamans soient inquiètes de ne plus avoir assez de lait. Est-ce possible ? Quelles en seraient les causes ? Comment pallier à ce sentiment supposé ou avéré de baisse de lactation ? Voici quelques réponses pour faciliter votre allaitement avec votre bébé.

 

Peut-on avoir une baisse de lactation ?

Tout d’abord, l’aventure de l’allaitement commence par une montée de lait qui se fait habituellement le troisième jour après la naissance de votre bébé.

Dans certains cas, une perte de sang excessive durant votre accouchement ou des fragments de placenta restés dans l’utérus peuvent retarder la montée de lait.

Quand l’allaitement est bien mis en place après quelques jours, semaines, mois, après votre montée de lait, certaines mamans peuvent ressentir une baisse de lait. Ce phénomène peut arriver dans certains cas mais est toujours remédiable.

En effet, la première cause de sentiment de baisse de lactation peut survenir si vous subissez une grande période de fatigue ou de stress. Cela est assez courant en raison des courtes nuits des premiers temps après la naissance de bébé et votre état émotionnel peut avoir un impact sur votre production de lait.

Si vous êtes malade, et que vous avez attrapé par exemple une grippe ou une bronchite, ou avez une maladie chronique comme du diabète ou encore une maladie psychique et souffrez de dépression, la lactation peut également baisser.

Pour terminer, certains médicaments sont fortement déconseillés pendant l’allaitement et peuvent entrainer une conséquence sur la lactation. Il est conseillé de demander à votre médecin si vous pouvez prendre tel ou tel médicament pendant votre allaitement.

Votre lactation peut également baisser si vous avez connu une opération telle qu’une réduction mammaire dans le cas où la glande mammaire a pu être lésée ou bien si vous avez subi un traumatisme au niveau des seins.

Dans de rares cas, il est probable que vos seins aient une malformation et que cela puisse engendrer une baisse de la lactation, mais n’ayez crainte cela se produit très rarement !

Enfin, lors de votre retour de couche, très souvent la lactation peut baisser mais elle reprend son cours quelques jours après la fin des règles. Pour remédier à cela, il est conseillé de mettre régulièrement bébé au sein pour stimuler la lactation davantage.

 

Quels sont les signes qui montrent que vous produisez peut-être moins de lait actuellement ?

Lorsque vous donnez le sein à votre bébé, il est compliqué de quantifier le lait qu’il prend. Cependant, certains signes peuvent indiquer que vous lui donnez moins de lait que nécessaire.

Votre bébé s’énerve rapidement au sein lorsqu’il tète ? Cela peut être un signe. Il ne semble pas rassasié après une tétée ? Cela peut en être un autre, et il risque surement de vous redemander de téter assez rapidement.

Vous pouvez également vous poser des questions si les couches de votre bébé ne sont pas assez remplies d’urines ou de selles dans la journée. En effet, la quantité d’urine et de selles produite est un bon indicateur.

Enfin, la stagnation ou la prise de poids très lente de votre enfant peut aussi être un signe dont il faut vous préoccuper.

 

Voici quelques tips pour vous aider à relancer votre lactation !

Pour relancer l’allaitement, le conseil numéro 1 est de faire téter bébé très régulièrement. Mettez-le donc au sein toutes les 1 à 2 heures et suffisamment longtemps (maximum 30 minutes par sein) car plus votre bébé tétera, plus votre corps produira de la prolactine, l’hormone de l’allaitement. Proposez-lui d’alterner entre vos deux seins à chaque fois, ce qui permettra de fabriquer davantage de lait.

Afin de bien vider vos seins, vous pouvez également pratiquer une compression autour du sein au moment où bébé tète. Le geste ne doit cependant pas être douloureux et doit être effectué loin de l’aréole.

De plus, pour stimuler davantage votre production de lait, vous pouvez également tirer votre lait après chaque tétée. Utilisez un tire-lait manuel ou électrique environ 20 minutes par sein pour stimuler la lactation. Il est également possible de le faire même si vous ne récoltez pas de lait les premières sessions car si la tétée a été suffisamment efficace, les seins sont probablement vides. En revanche, votre corps enregistrera qu’il a besoin de produire davantage de lait.

Nous vous conseillons de vous tourner vers une sage-femme pour vous aiguiller vers la méthode la plus adaptée à vos besoins et votre mode de vie.

Enfin, l’alimentation reste un facteur-clé de succès de votre allaitement. En effet, il est important de bien se nourrir et de s’hydrater pour lancer son allaitement et pour le maintenir.

Pensez donc à boire régulièrement un grand verre d’eau avant ou après chaque tétée, sans pour autant vous forcer.

Mangez équilibré et de tout. Ce n’est pas le moment de faire un régime, mais au contraire pensez à bien vous nourrir et en quantité suffisante !

Il est également possible de boire des tisanes d’allaitement qui relancent l’allaitement. Vous pouvez en trouver en pharmacie ou dans les magasins bio, ou bien en vente libre sur internet.

Il y a également des aliments phares pour relancer l’allaitement tels que les dattes, l’avoine et les amandes et les noix de cajou. Aussi, le fenouil, le cumin et l’anis étoilé sont de très bons aliments pour favoriser l’allaitement. Vous pouvez d’ailleurs préparer vos propres infusions à partir de ces aliments. Vous pouvez aussi parsemer vos repas de ces ingrédients pour leurs donner plus de saveurs.

L’homéopathie est également un bon moyen de relancer la lactation. C’est une médecine douce qui est compatible avec l’allaitement et sans aucun effet secondaire sur vous ni votre enfant. Enfin, rien de mieux que de vous tourner vers une sage-femme homéopathe ou une conseillère en lactation, afin de déterminer le traitement adapté à votre situation.

Pour terminer, il est essentiel de vous reposer ! Essayez donc de vous ménager autant que possible et de dormir quand bébé dort pour que la lactation puisse s’entretenir et se maintenir correctement.

 

Si l’article vous a servi ou que vous avez d’autres conseils à nous partager, n’hésitez pas à nous en faire part via cette adresse mail : contact.neuviemeciel@gmail.com