Chaque commande part sous 24h à 48h…

Faire défiler
Précédent Suivant
février 25, 2021

L’adaptation à la crèche : comment se déroule-t-elle ?

L‘entrée en crèche est souvent une étape délicate à vivre, aussi bien pour le bébé que pour les parents. Cela peut être synonyme d’angoisse car la maman doit se séparer souvent pour la première fois de son bébé, mais plus la fin de votre congé maternité approche, plus vous devez vous faire à l’idée que la crèche est un passage obligatoire. Pour que cette transition se passe dans les meilleures conditions, l’adaptation est une étape essentielle, pour vous et votre enfant, mais aussi pour l’équipe de la crèche. Vous pourrez ainsi aborder cette nouvelle étape de façon plus sereine.

 

Que signifie l’adaptation et comment est-elle mise en place ?

L’adaptation permet à chacun de mieux se connaitre, et de favoriser une séparation avec votre enfant en douceur. En général, la période d’adaptation débute par une découverte des espaces d’accueil afin de familiariser l’enfant avec son nouvel environnement. Le but de cette visite est de rassurer l’enfant, pour qu’il ait plus de facilité à évoluer dans la crèche lorsqu’il ne sera plus en la présence de son père ou de sa mère. Il s’agit lors de ces moments de lui donner un maximum de repères. A noter que tous les espaces sont aménagés et adaptés à la taille de l’enfant pour qu’il puisse s’épanouir dans de bonnes conditions. Lors de la visite, vous pourrez également découvrir les pratiques professionnelles au sein d’une crèche, le projet pédagogique de l’établissement, l’organisation des journées, mais aussi faire la connaissance des personnes qui accompagneront votre enfant tout au long de son séjour en crèche. C’est aussi l’occasion pour vous, parents, de poser toutes vos questions.

 

L’adaptation pour le(s) parent(s)

L’adaptation n’est pas seulement faite pour le bébé, mais aussi pour votre bien-être à vous, parents. Précisions bien que malgré le fait que l’adaptation soit en général réalisée par la maman, le papa peut tout à fait gérer cette adaptation, le mieux étant pour l’enfant d’alterner entre les deux parents. C’est une étape qui a pour but de vous rassurer, et qui vous permet de découvrir le cadre dans lequel votre enfant va évoluer, c’est-à-dire le lieu, son référent, les autres enfants… Ce moment d’échange et d’observation est l’occasion pour vous d’informer des habitudes de votre enfant à la personne qui en sera responsable.

Il s’agit d’expliquer premièrement son rituel de sommeil, autrement dit ses horaires, la durée habituelle de ses siestes, les signes qui montrent que l’enfant est fatigué et qu’il a besoin de sommeil… Puis deuxièmement son développement moteur, ce que fait l’enfant lorsqu’il est réveillé, avec quels jouets joue-t-il… Et enfin sa sensibilité, c’est à dire s’il pleure facilement ou souvent, ce qu’il faut faire pour le calmer, ce qu’il faut faire pour lui faire plaisir, mais aussi connaitre ce qui peut lui faire peur…

Nous vous conseillons, si cela est possible, de faire l’adaptation de votre enfant à la crèche avant la reprise de votre travail. Il est vrai que cela va empiéter sur la fin de votre congé maternité, mais vous pourrez ainsi éviter d’être contraint(e) par vos obligations professionnels. Il faut impérativement que vous positiviez cette séparation, car c’est un signe que votre bébé grandit et cela est bénéfique pour vous. Vous pouvez ainsi profiter de ce temps pour retrouver votre vie de femme active et/ou de femme tout court. Afin que votre enfant se sente bien en crèche, vous pouvez également prendre le soin de préparer ses affaires (doudou, tétine, bavoir…). L’enfant est très sensible à l’intonation de votre voix, c’est pour cela que nous vous conseillons de lui expliquer de façon rassurante qu’il va être confié à une autre personne que vous. Enfin, il est important de le rassurer lorsque vous quittez la crèche pour ne pas qu’il se sente désorienté une fois que vous êtes parti(e), car cela peut être une source d’angoisse pour lui.

 

L’adaptation pour l’enfant

Pour l’enfant, l’adaptation aide à le faire accepter son nouvel environnement et la découverte d’un nouveau style de vie avec d’autres acteurs, sans maman. Elle lui permet de découvrir et de se familiariser avec un environnement qu’il ne connait pas, c’est-à-dire le lieu, les adultes et les autres enfants, les nouvelles odeurs et nouveaux bruits… Il apprend durant cette période à faire au-fur-et à mesure confiance à son futur référent, et commence progressivement à accepter la séparation avec ses parents. C’est aussi à ce moment qu’il se crée des repères, dans l’espace en étant installé au même endroit avec les mêmes jeux, et dans le temps en allant manger et faire les activités au même moment de la journée.

 

L’adaptation pour les professionnels

Pour les professionnels, l’adaptation va permettre de recueillir toutes les informations (rituels et habitudes) qui vont ensuite permettre de répondre aux besoins du bébé. C’est aussi le moment pour le référent de l’enfant de découvrir l’enfant bien évidemment, mais aussi ses parents et son histoire. Le référent peut ainsi comprendre comment les parents font les soins sur leur enfant, pour ensuite les reproduire correctement. L’objectif est qu’un lien s’établisse entre l’enfant et le référent. Grâce à tout cela, le référent pourra apprendre aux autres professionnels les besoins du bébé.

 

Le déroulement de l’adaptation à la crèche

Aucune adaptation ne va se ressembler, cela dépend des crèches, mais le temps de familiarisation reste sensiblement le même. Afin que cette nouvelle étape se fasse de façon positive, l’adaptation est réalisée sur deux semaines, de façon progressive. L’idée est de laisser votre enfant un peu plus longtemps chaque jour, puis vous de diminuer peu à peu votre présence à ses côtés. Vous pouvez par exemple y aller avec lui le premier jour pendant une heure, puis une heure et demi le deuxième jour, puis deux heures le troisième jour dont une demi-heure où vous n’êtes pas là, etc… Le but étant qu’à le fin de la deuxième semaine, votre enfant reste le plus longtemps possible à la crèche sans votre présence. A noter qu’il est important d’organiser cette adaptation en fonction de vos disponibilités et de vos émotions. Enfin, si vous allaitez votre enfant, il faut que vous pensiez à prendre du temps à la maison pour tirer votre lait pour le lendemain, mais cela demande une organisation et peut être fatiguant vis-à-vis de la maman. Vous pouvez toutefois maintenir une tétée du matin et du soir bien que votre enfant prenne un biberon de l’air industriel et une purée/compote à la crèche la journée.

 

Si l’article vous a servi ou que vous avez d’autres conseils à nous partager, n’hésitez pas à nous en faire part via cette adresse mail : contact.neuviemeciel@gmail.com