Chaque commande part sous 24h à 48h…

Faire défiler
Précédent Suivant
mars 3, 2021

De l’allaitement au biberon…

Le passage du sein au biberon est un moment à anticiper, et n’est pas toujours chose facile.

En effet, certains bébés prendront facilement le biberon, tandis que d’autres pourront mettre plus de temps, voire ne jamais l’accepter dans certains cas.

Cela s’explique par le fait qu’un biberon n’a rien de naturel et qu’un bébé habitué au sein de sa maman, pourra avoir du mal à s’adapter à ce nouveau mode d’alimentation. De plus, le biberon n’a pas l’odeur de la maman et le bébé peut donc avoir du mal à comprendre ce que c’est. Si votre enfant cherche le sein et montre une envie de téter, il a peut-être des difficultés à effectuer cette transition.

Il est donc parfois essentiel d’anticiper ce passage du sein au biberon qui n’est pas toujours une mince affaire, notamment lorsque la maman va reprendre le travail et confier son bébé à une nounou ou à la crèche.

La production de lait peut aussi dans certains cas être insuffisante pour certaines mamans (voir notre article comment relancer la lactation) et nécessiter de compléter la tétée par l’introduction d’un biberon de lait.

Tous ces facteurs font qu’il est parfois primordial de réussir à donner le biberon à votre enfant. Chaque enfant étant différent, à vous de trouver la manière la plus adéquate pour lui faire accepter ce fameux biberon !

Cependant, voici quelques conseils pour vous aider à réussir cette transition !

Si le corps de la maman allaitante s’adapte en principe aux besoins de l’alimentation de bébé, en relançant la production de lait quand nécessaire, en augmentant les tétées, la diminution de tétées entrainées par l’introduction du biberon peut aussi faire baisser la lactation de la maman. En effet, certaines mamans réussiront très bien le combo allaitement/biberons pendant des mois tandis que d’autres verront leur lactation diminuer dès l’introduction du biberon.

 

 

Pourquoi passer de l’allaitement au biberon ?

Une femme peut être poussée à arrêter ou à diminuer l’allaitement pour diverses raisons, qui peuvent être, professionnelles, personnelles ou médicales.

Tout d’abord, vous allez bientôt reprendre le travail et vous vous demandez comment vous pourrez nourrir votre enfant à distance ?

Sachez qu’il est tout à fait possible de continuer à donner votre lait maternel à votre bébé.

Vous pouvez ainsi tirer votre lait la veille ou le matin même et le conserver au réfrigérateur dans des sacs en plastiques dédiés à la conservation de lait. Assurez-vous que la température de votre réfrigérateur varie entre 0° et 4° et ne le laissez pas plus de 8 jours ! Il est aussi possible de le conserver au congélateur, à température -18° pendant 6 mois.

En effet, c’est la solution idéale pour anticiper et constituer des stocks de lait avant votre reprise au travail.

Pensez à noter la date de congélation et la quantité sur le sac de conservation pour surveiller la péremption et faciliter la décongélation. Pour cette étape, il est déconseillé de le faire chauffer au micro-ondes, vous pouvez le faire décongeler 2 à 3 jours au réfrigérateur ou de placer dans un bol d’eau chaude. Notez bien qu’il est interdit de recongeler votre lait sous peine de voir des bactéries s’y développer et ainsi gâcher votre lait, mais surtout d’intoxiquer votre bébé.

Il faut maintenant anticiper votre absence en l’habituant à boire votre lait dans un biberon au moins une fois par jour, dans les bras de papa où il n’y cherchera pas le sein.

Vous pouvez également vouloir arrêter ou diminuer votre allaitement, pour des raisons personnelles : fatigue, manque de temps et / ou d’organisation pour tirer votre lait pour la crèche ou autre mode de garde et souhaiter introduire du lait industriel.

Il se peut aussi, que vous soyez poussée à arrêter prématurément votre allaitement pour des raisons de santé.

En effet, votre bébé peut ne pas prendre suffisamment de poids et nécessiter l’introduction de lait industriel.

Pour ce faire, veillez à contrôler le poids de votre enfant très souvent, et si vous vous rendez compte qu’il ne prend pas assez de poids alors la question de l’introduction du biberon pour compléter votre lait par du lait industriel pourra se poser. Il permettra d’augmenter les apports nutritifs et donc assurera le bon développement de votre bébé.

Souvent, ce manque de prise de poids régulière vient d’un problème de succion de la part du bébé qui se fatigue rapidement au sein et ne boit pas assez (très fréquent chez les enfants nés prématurés). En effet, boire au sein demande beaucoup plus d’efforts que de boire au biberon.

 

Quand commencer cette transition ?

Il ne faut pas commencer cette phase trop tôt si vous souhaitez conserver l’allaitement maternel. Si vous bénéficiez d’un congé maternité classique, il faut débuter cette transition à la fin du 2ème mois du bébé. Au début vous introduirez un biberon tous les 3/4 jours. Évitez de lui donner le biberon le matin car cette tétée permet de vider les seins remplis de la nuit.

Si vous avez la possibilité de garder votre bébé près de vous plus longtemps, vous pouvez retarder ce moment pour maintenir une bonne lactation.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande un allaitement exclusif jusqu’aux 6 mois de l’enfant minimum afin qu’il puisse bénéficier des bienfaits du lait maternel le plus longtemps possible.

L’introduction du biberon dépendra avant tout de vos projets personnels et/ou professionnels… Mais il faut savoir que plus vous remplacerez de tétées par des biberons, plus votre lactation diminuera. Ces facteurs fonctionnent de manière corrélée.

 

Et si votre bébé refuse ?

Il n’est pas impossible que votre bébé montre des signes de refus du biberon, cela peut venir du lait proposé ou alors du contact de la tétine en bouche qu’il n’apprécie tout simplement pas. Ou encore le fait qu’il n’y ait plus l’odeur, le toucher et le contact avec sa maman.

Commencez à l’habituer en remplissant le biberon de votre lait maternel. Ainsi, moins de changements lui conviendront peut-être mieux au début. Vous déterminerez ainsi ce qui est à l’origine de son refus.

Beaucoup de bébés ne savent pas boire naturellement au biberon et il leur faut apprendre à connaître, apprivoiser la tétine et à se familiariser avec le biberon. Vous pouvez également tester avec un autre contenant ; certains bébés refusent le biberon mais n’ont pas de problème à boire dans un verre. Cette solution dépend également de l’âge de votre enfant à ce moment-là.

Votre bébé pleurera probablement plus que d’habitude pendant cette phase de transition car téter est devenu un plaisir pour lui et qu’il se sent rassuré quand il tète. Calmez-le en le berçant ou en lui chantant une comptine en lui donnant le biberon. Conditionnez-le en le mettant dans une ambiance décontractante, avec par exemple, une musique classique en fond sonore, pendant le sein ou le biberon afin qu’il associe le moment du biberon à un moment de détente comparable à la tétée.

Dans tous les cas il faut accepter son refus et ne pas le forcer, le sevrage doit être doux, lent et adapté à votre nourrisson. Ce n’est pas grave s’il prend du temps à s’habituer au biberon.

Et dans tous les cas, bon courage aux mamans qui doivent passer par là ! Ce n’est pas toujours un moment facile.

 

✨Si vous avez des astuces secrètes et que vous voulez nous partager, envoyez-nous un mail à contact.neuviemeciel@gmail.com ✨