Chaque commande part sous 24h à 48h…

Précédent Suivant
février 9, 2021

Comment préparer l’arrivée d’un deuxième enfant auprès du premier?

D’ici quelques mois, un nouveau membre va rejoindre votre cocon familial. L’arrivée d’un nouvel enfant est synonyme de bonheur mais aussi d’interrogations de la part des parents et de l’aîné qui ne sera plus le seul enfant de la famille.

 

Qu’est-ce que l’arrivée d’un nouvel enfant peut générer?

 

L’enfant unique pourra traverser plusieurs étapes en fonction de son âge et de sa compréhension de la situation : ressentiment envers le nouveau bébé qui accapare toute l’attention de ses parents, jalousie voire agressivité, période de régression mais aussi joie et impatience de la rencontre.

In fine, l’enfant gagne un complice pour la vie mais l’arrivée d’un deuxième enfant mérite d’être préparée en amont pour rendre la transition plus simple pour toute la famille. Parents comme enfants, soyez rassurés, votre cœur ne se divise pas à l’arrivée de chaque enfant mais il s’étend toujours plus.

 

Quand annoncer la nouvelle?

 

L’annonce de la nouvelle doit être soignée. Vous pouvez attendre les 3 mois réglementaires pour annoncer la grossesse à votre enfant. Mais vous pouvez aussi choisir d’attendre un peu plus car à l’échelle d’un jeune enfant, 9 mois paraissent être une éternité. En fonction du niveau de compréhension de la situation de votre enfant, vous pouvez décider de l’annoncer plus rapidement en constatant que le premier sent que quelque chose est en train de changer. En effet, certains enfants « devinent » la grossesse à travers des bribes de conversation, des changements physiques notamment votre ventre qui s’arrondit et comportementaux comme la fatigue ou l’émotivité.

 

Comment annoncer la nouvelle?

 

Optez pour une annonce dans un cadre calme et rassurant, de préférence avec votre conjoint pour que votre enfant comprenne que c’est une décision de couple. Utilisez des termes clairs et simples, laissez la porte ouverte aux questions sans pour autant rentrer dans les détails médicaux de la grossesse. Encouragez votre enfant à partager ses émotions et son ressenti. Vous pouvez aussi prévoir en amont avec votre enfant l’organisation de l’accouchement : qui le gardera, où vous serez, combien de temps cela prendra et ce qui changera à la maison après.

 

Quelles actions mener ?

 

Vous pouvez associer votre aîné aux préparatifs liés à l’arrivée du nouveau bébé : décoration de la nurserie, idée de prénom, cadeau pour le bébé, tri des jouets et des différentes peluches. Cela vous donne l’occasion de partager des moments privilégiés à deux ou à trois, de répondre aux questions concernant la grossesse mais aussi de lui se remémorer sa propre arrivée : « quand tu es arrivé, tu rentrais dans ce tout petit body maintenant tu as des vêtements de grand et c’est au tour du bébé de porter ces vêtements ». Vous pouvez même lui proposer de donner une de ses peluches ou de prévoir un cadeau pour l’arrivée du bébé : il devient alors acteur du changement.

Encouragez votre enfant à parler de ses émotions mais aussi de ses attentes concernant son petit frère ou sa petite sœur et rassurez-le dans sa position d’enfant aîné. Il n’est plus enfant unique mais il a une place très importante dans ce nouvel équilibre. Si vous avez vous-même connu cette situation, parlez de votre expérience de grande sœur / grand frère à travers de anecdotes et des bons moments partagés.

Vous pouvez aussi vous tourner vers certains livres pour enfants à lire ensemble comme Il y a une maison dans ma maman de Gilles Andrae ou encore Tchoupi : bientôt grand frère de Thierry Courtin. Encore un bon moment partagé et des angoisses qui se dissipent.

 

Et après la naissance ?

 

A la naissance de son petit frère ou de sa petite sœur, vous pouvez également encourager le grand frère ou la grande sœur à participer aux soins donnés au bébé (aller chercher une couche, prendre le biberon), au choix des vêtements ou à l’éveil du bébé. Cela permet à l’aîné de se sentir utile et impliqué mais aussi de commencer à créer ce lien fraternel.

Si la jalousie se fait sentir, vous pouvez mettre l’accent sur ce que le grand sait faire par rapport au bébé : il sait parler, il sait marcher, il peut jouer. Valorisez sa position de grand sans pour autant le considérer comme un adulte et lui demander d’être un modèle ! Il reste un enfant qui doit avoir des responsabilités liées à son âge

 

Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront dans cette transition et cette merveilleuse aventure familiale !